C’est pendant l’hiver que les campagnols font le plus de dégats aux racines des arbres fruitiers. Il y a les appats empoisonnés qui peuvent être efficaces mais ils ont le grand défaut d’empoisonner aussi les prédateurs (renards, belettes, hermines, rapaces,…). J’ai aussi essayé les pièges à guillotine ou les pinces à taupes. Pour les utiliser efficacement, il faut une certaine expérience et penser à les vérifier régulièrement.

J’ai donc imaginé un système qui ne demande pas d’entretien et qui reste actif même si un animal est déjà capturé. Il s’agit d’un système à deux entrées avec une double bascule. Lorsque la bête s’avance dans le piège, la trappe s’ouvre vers le bas et ferme en même temps l’entrée. Elle glisse alors dans le récipient sous le piège et la trappe se remet en position initiale.

Pour la mise en place, il faut au préalable enterrer un récipient de minimum 30 cm de diamètre et 15 à 20 cm de hauteur. Les seaux de peinture conviennent très bien. On pose le piège bien à l’axe et on s’assure que les deux bascules ne sont pas coincées par des végétraux ou de la terre. On recouvre ensuite le tout d’une bache opaque ou d’un toile de jute d’à peu près 1 m x 1 m et lestée de cailloux ou de morceaux de bois.

Avec ce système, j’ai réussi à capturer jusqu’à 9 campagnols en une fois.

Tout est fabriqué en acier inoxydable et ne demande aucun entretien. Il n’y a pas de pièces d’usure. Le prix est de 44,70 euros tva comprise et c’est disponible de stock à mon dépot.

Poster le commentaire